Visiteur non identifié. Spherick
« Les mots doivent être un peu violents, car ils sont les assauts de la pensée sur les gens qui ne réfléchissent pas. »John Maynard Keynes, économiste
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Psychomagie > La douance > L’adulte surdoué > Réparer

Public  Réparer

Itinéraire d’un adulte surdoué qui fait ce qu’il peut pour se sentir bien

jeudi 3 avril 2008, lu 18344 fois

Juste un mot.

Je voudrais dire merci à Jeanne Siaud-Fracchin. Pour son dernier livre, "Trop intelligent pour être heureux ?".

Vous êtes nombreux (plus que je n’aurais cru) à venir sur ce site pour lire les quelques articles que j’avais pu réunir sur la douance de l’adulte.

Si ce sujet vous intéresse, que vous soyez directement ou indirectement concerné, pour vous, un enfant, un proche, un ami, je vous recommande ce livre. A fond.

A chaque page, j’ai pleuré.
A chaque page, j’ai ragé.
A chaque page, j’ai tremblé.
A chaque page, j’ai revécu.

Mais à chaque page, j’ai trouvé aussi un fil conducteur qui m’a aidé à renforcer ce travail que je fais en moi : me donner le droit d’être celui que je suis. Me donner le droit d’être moi, avec mes envies, mes peurs, mes mécanismes, mes évitements, mes crises, mes folies, mes croyances, mes fulgurances, mes larmes, mes souvenirs, mes désirs de bien faire et mes peurs de faire trop bien ou pas assez, mes sentiments d’être un extra-terrestre et ma croyance de n’être qu’un homme, mes amours et mes détestations, mes forces et mes blessures, mes maladresses, et surtout, avec cette féroce, profonde, orgueilleuse, indomptable envie de REPARER et de libérer, d’ouvrir mes ailes dirait celui que j’aime. Me donner le droit d’être celui que je deviens, celui que je choisis, celui que je sens au fond de moi...

Je ne me suis pas reconnu dans toutes les caractéristiques, loin de là. Mais putain qu’est-ce que ça fait du bien d’entendre (oups, de lire) un psy ENFIN dire "c’est normal, c’est ce que tu es, c’est difficile et c’est comme ça".

Jeanne a réussi ce tour de force pour moi. J’espère qu’elle le réussira pour vous, si vous désirez l’entendre, si vous pouvez l’entendre. Et si vous ne pouvez pas (encore ?), si vous ne voulez pas, si ses mots vous heurtent, si l’espoir vous fait peur parce qu’il est si fragile... je vous souhaite bon courage... bonne route... je vous souhaite de laisser murir en vous, je vous souhaite de prendre soin de vous, et, si c’est possible, de laisser une place à cet espoir, justement parce qu’il est fragile...

Eric (c’était finalement plus que juste un mot... argh !)


Ce passage m’a touché, parce qu’il parle de réparation, de cette réparation à laquelle je crois depuis toujours, que je cherche depuis si longtemps et qu’on m’a si longtemps dit être impossible...

Itinéraire d’un adulte surdoué qui fait ce qu’il peut pour se sentir bien

On ne pas juste dire : pour être bien, il faut décider d’être bien... Et pourtant c’est - presque - vrai !

Quand on a vécu une enfance chaotique, que l’on en sort fragilisé, blessé et que l’on se sent seul pour affronter l’avenir. Quand on a perdu l’espoir d’être bien et de se faire accepter et aimer... Quand tout semble bouché... eh bien, tout n’est pas perdu car le cerveau va ici encore venir à notre secours.

Vous croyez savoir, car des générations de psys l’ont répété, que l’on ne peut "guérir de son enfance" ou encore que "tout est joué avant 6 ans". Vous voyez, vous le croyez ! Or aujourd’hui on sait que... c’est faux !

Pour deux raisons principales : [...]

Vous pouvez noter cet article, lu 18344 fois
0 vote


110 Messages

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.