Visiteur non identifié. Spherick
« Quand on est mort, on ne sait pas qu’on est mort. C’est pour les autres que c’est difficile. Quand on est con, c’est pareil »
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Pratique > Santé > Cataplasme vs bronchite

Public  Cataplasme vs bronchite

Je réessaie les méthodes de mon enfance

lundi 16 mars 2009, lu 7132 fois

J’ai gardé de mon enfance le souvenir des cataplasmes qui détendaient les muscles et apportaient une chaleur telle qu’il me semblait sentir les maladies refluer.

Comme je commence ma 6è bronchite de l’hiver (et ça gave) et que je voudrais lui couper les microbes sous les pieds avant qu’ils s’installent, j’ai décidé de retenter ce vieux traitement.

Internet en parle : Les cataplasmes, dont l’emploi est beaucoup plus restreint qu’il ne l’était autrefois, parce que milieu de culture excellent pour les microbes [...] Ce sont des topiques mous et humides, formés de farines délayées en une bouillie épaisse. Le plus communément employé est le cataplasme de farine de lin. Pour le confectionner, on mélange dans une petite casserole de l’eau et de la farine de lin, et l’on chauffe tout en tournant jusqu’à ce que l’on ait une pâte homogène. On l’étale alors sur le centre d’un carré de mousseline dont on rabat ensuite les côtés de manière à empêcher le cataplasme de fuser. [...] Lorsqu’on ne veut produire qu’une légère rubéfaction, ou emploie le cataplasme sinapisé, cataplasme de farine de lin saupoudré de farine de moutarde.

Le but est de provoquer une révulsion dans la zonez cutanée de la poitrine, pour que par arc réflexe, se produise un afflux sanguin important au niveau des bronches et poumons. En gros, coup de froid = bronchite ; coup de chaud = guérison. De plus cela fait passer dans la circulation sanguine tous les globules blancs qui stationnaient dans les capillaires. De ce fait le sujet passe de 4500/5000 blancs à 14/15.000 augmentant ses défenses immunitaires.

Bref, y’a des précautions à prendre, mais dans mon expérience ça marche.

Je suis donc passé chez mon pharmacien acheter de la farine de lin et de la farine de moutarde.

J’avais préparé 1 feuille de papier journal pliée en 2 posée sur la table, sur laquelle j’ai étalé 2-3 cuillerées à soupe de farine de moutarde, dans un rectangle de 25 x 15 cm.

J’ai mis environ 1/3 du lin (à peu près 180g) dans une casserole et j’ai versé dessus un verre d’eau bouillante, j’ai mélange : c’était assez liquide, j’ai laissé chauffer à feu doux en remuant sans arrêt, jusqu’à ce que j’ai une pâte un peu épaisse (comme une pâte à tarte).

autre recette trouvée sur poivre et cayenne, à la page du lin : le cataplasme de farine de lin doit être ainsi préparé : délayer la farine à l’eau froide non calcaire jusqu’à consistance semi-pâteuse, chauffer à feu doux en remuant, verser entre deux mousselines propres et appliquer aussi chaud que possible en recouvrant d’un tissu bien isolant. On peut huiler légèrement le cataplasme pour éviter l’adhérence. Dans les affections aiguës de l’appareil respiratoire, on emploie le cataplasme sinapisé, plus supportable que le cataplasme de moutarde pure, en saupoudrant la pâte de lin, dont la température ne doit pas dépasser 45°, de farine de moutarde ou en incorporant cette dernière à la bouillie tiède dans la pro­portion d’un cinquième".

J’ai versé cette pâte sur la farine de moutarde, replié le journal, enveloppé le tout dans un torchon en coton, et j’ai attendu de pouvoir apposer cet assemblage sur le dos de ma main sans brulure. j’ai alors enlevé mon tee-shirt et j’ai appliqué le cataplasme en haut du dos, juste en dessous des omoplates. Je me suis couvert d’un plaid et j’ai attendu en regardant une série...

J’ai retrouvé la chaleur de mon enfance, les muscles qui se détendent, la légère brulure des bronches qui s’apaise...

Une fois le cataplasme refroidi, je me suis enveloppé dans 2 tee-shirt et un gros pull avec une écharpe autour du cou : les règles ancestrales disent qu’il ne faudrait surtout pas prendre froid sur un cataplasme. On transpire et c’est bien comme ça !!! La peau est toute rouge, témoignage de la chaleur, et c’est cool aussi.

Dernière règle familiale : ne pas en abuser. Ma mère dit "pas plus d’un". Comme elle est d’un genre très très très prudent, je dirais que c’est sans doute un peu trop strict comme règle. Mais il me semble important par contre de ne pas faire 2 cataplasmes au même endroit à brève échéance.

Allez, je file dormir, on verra demain ce que ça a donné...

Vous pouvez noter cet article, lu 7132 fois
6 votes


3 Messages

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.