Visiteur non identifié. Spherick
« Je ne suis pas d’accord avec ses idées, mais je me battrai jusqu’à la mort pour qu’il puisse les exprimer. »Evelyn Beatrice Hall, 1906, The Friends of Voltaire - et non Voltaire
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Raconter... > Il y a des moments où je déteste

Public  Il y a des moments où je déteste

les gens qui arrêtent d’être malades

lundi 12 avril 2010, lu 228 fois

"I just got the results of my first cancer look... And I’m cancer free" [je viens juste d’avoir les résultats du premier bilan de mon cancer, et je n’ai rien].

La mise en scène est bien faite : elle reçoit un coup de fil, elle se lève et on entend "hello doctor...", les autres à table continuent à parler, elle revient, s’arrête sur le seuil, quelqu’un remarque qu’elle pleure, la tension monte, elle dit que c’est rien, ils insistent, les poings se crispent, elle s’avance, et "ho, I just got..."...

La vie est facile dans les séries. Les gens ressuscitent des pires maladies, ils ont des cancers qui font un petit tour et s’arrêtent. Ils n’ont pas 20 récidives toutes plus terribles les unes que les autres, ils n’ont pas une saleté qui ronge leurs poumons, leur foie, leur système immunitaire ou leur cerveau année après année, sans que jamais une pause ne soit accordée.

Peut-être que c’est ça le plus lourd, finalement : l’absence de pause.

Vous pouvez noter cet article, lu 228 fois
0 vote


Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.