Visiteur non identifié. Spherick
« Nous avons à lutter contre les vieux ennemis de la paix – le business, les monopoles financiers, la spéculation et les banques déchaînées »F. D. Roosevelt, discours au Madison Square Garden, 1936
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Raconter... > Evolution(s) de salaire(s)

Public  Evolution(s) de salaire(s)

Plus dur ou moins dur depuis quelques années ?

jeudi 15 mars 2012, lu 166 fois

Il y a une dizaine d’années, j’avais l’impression d’être sinon riche du moins très confortable.

Bien sûr à l’époque j’étais en couple, on partageait les frais de l’appart et maintenant je suis célibataire et je paie pour mon appart à moi seul plus que ce que nous payions à deux (alors que l’appartement est plus petit, n’a pas une terrasse de 40m² ni un jardin ni un garage ni une place de parking réservée ! Bon, par contre, il est en centre-ville et pas en banlieue).

Mais à l’époque je travaillais 4 jours par semaine et pas 5, j’avais un diplôme de moins (j’ai passé mon M2 en 2008 et je suis en thèse), j’étais pas cadre (je suis ingénieur de recherche).

Globalement, j’ai donc augmenté mon temps de travail, mon statut professionnel. Et pourtant je sens que financièrement, c’est plus dur. Alors, impression ou réalité ?

Déjà, j’ai regardé l’évolution de mon salaire au fil des ans. J’ai tout rebasculé en euros pour que ce soit comparable :

A voir cette courbe, on dirait que ça va plutôt mieux. Oui, sauf deux détails : elle ne parle pas de l’inflation (et depuis 1983, il y en a eu !) et elle ne parle pas non plus du temps de travail. Donc en 2012 je gagne plus qu’en 2000 mais d’une part c’est en travaillant 30% de plus (je travaille actuellement à 113% car je cumule deux jobs, ingé et prof). Donc pour comparer, il faut transformer en euros constants :

La courbe présente des irrégularités, évidemment : 3 mois de chômage non indemnisé en 1992, un an de fongecif en 2007-2008. Ceci étant, globalement elle continue de monter. Donc on pourrait penser que ma situation s’améliore. Et c’est pourtant l’inverse de mon émotion.

Il me semble déjà que cette sensation repose sur l’impression d’être "moins bien payé". Ben oui, quoi, je suis passé de 80% d’un temps plein à 113% et mon salaire n’a pas bondi de 33%. Pour valider cette impression, il me faut ramener mon salaire en "équivalent temps plein" : autrement dit comparer ce que j’aurais gagné si j’avais toujours travaillé à 100%.

Là, d’un coup, on voit que l’effort pour "travailler plus" n’a pas du tout conduit à "gagner plus", malgré l’amélioration théorique (statut d’ingénieur). Au contraire, mon salaire a relativement BAISSÉ de 33% au lieu de se maintenir (au moins).

Enfin, pour avoir une idée plus générale de la situation, un 4è indicateur est pertinent : comment mon salaire a-t-il évolué par rapport au SMIC ? Imaginons que j’ai eu exactement les même augmentations que le SMIC depuis 2000 et voyons ce que ça donne. Le bout de courbe en rouge indique ce qu’aurait été mon salaire à temps plein en euros constants, si mon salaire avait évolué au même rythme que le SMIC.

On voit donc clairement que j’ai perdu du pouvoir d’achat comparativement au SMIC (je suis passé d’un salaire représentant 2,5 fois le SMIC à un salaire représentant 1,5 fois le SMIC - il n’y a dans l’absolu pas lieu de se sentir "pauvre" mais quand même !).

Bref, quelle que soit la façon de regarder les choses, c’est nettement plus dur en 2012 qu’en 2000 !

Vous pouvez noter cet article, lu 166 fois
0 vote


Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.