Visiteur non identifié. Spherick
« Je suis pour le mariage gay. Je ne vois pas pourquoi on devrait épargner quelqu’un parce qu’il est homo ! »Michel Galabru (?)
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Raconter... > dUmourieR

Public  dUmourieR

Encore un jeu sur les noms, encore un procès... la vie de la famille est "palpitante"

vendredi 19 mai 2017, lu 125 fois

Ma grand-mère s’appelait (de son nom de jeune fille) Dumourier, avec "er" à la fin, qu’elle disait.

Ouais. Ben tiens !!! Remontons de quelques générations et de quelques collatéraux...

  1. Son père s’appelait Jean-Marie Dumourier (1893-1958), en effet.
  2. Son grand-père s’appelait Claude Dumourier (1862- ?)
  3. Son arrière-grand-père était Claude Démourier (1827- ?), qui avait des enfants nommés Démourier, Dumourier ou Dumouriez
  4. Son arrière-arrière-grand-père était Raphaël (1796- ?), qui eut 6 enfants : 4 Dumourier, un Démourier et une Dymourier, et avait comme frères et sœurs François Desmourier, Grégoire Démourié
  5. L’arrière-arrière-arrière, Benoit (1766-1831), avait Demourier comme patronyme, il était fils de François Demorier (1725-1789)

Bon, tout ça pour dire qu’ils étaient pas trop exigeants sur l’orthographe et même pas sur la prononciation (ça devait donner un truc entre DU et DÉ).

Bien, ça c’est pour la branche de mes ascendants, qui vivaient dans la Loire, un peu au nord de Roanne, dans des villages nommés Saint-Forgeux l’Espinasse et Noailly.

Mais à un moment une branche de la famille (je n’ai pas encore trouvé à quel niveau) décidé de s’exiler en terres lointaines : à Changy (au moins 300 m. des deux autres). Et eux choisiront de renier leurs ancêtres et de s’appeler Démourier. Et ils y tiendront à leur É, autant que ma grand-mère à son "er" final : ils feront même un procès pour faire rectifier un extrait de mariage dans lequel l’officier d’état civil avait eu l’outrecuidance d’écrire Dumourier (en même temps, les cousins avaient signé comme ça) :

Alors bon, c’est sûr, le type de la mairie, il avait un peu des raisons d’y croire !

Mais non. Il aurait pas dû. En 1909, un tribunal émet un jugement (4 pages...) pour imposer la rectification de tout plein d’actes, qui sont dès lors annotés d’une mention spécifiant qu’il faudra dire et écrire dÉmourier, non mais. On trouve dès lors des mentions comme :

Mais ce qui m’a fait bien rire, c’est qu’avec l’imprécision chronique des registres, vous savez sur quoi le juge s’est appuyé ? Un acte de décès et un registre de catholicité. Ouais, y’a papy il avait faire écrire Démourier, ben on veut Démourier même si on signe Dumourier, alors va pas falloir chier dans la colle, vous allez nous rendre notre Démourier.

De là à penser qu’ils s’étaient mis sur la tronche avec les cousins de Saint-Forgeux, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai qu’après consultation des registres notariaux et successoraux... des fois qu’un testament mal écrit ait privé un digne légataire de son dû et qu’il ait décidé de s’écrire autrement une bonne fois pour toutes...

Bref j’ai des cousins au 8è, 9è etc. degré qui doivent s’appeler de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel...

Vous pouvez noter cet article, lu 125 fois
0 vote


Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.