Visiteur non identifié. Spherick
« De tuer les animaux à tuer les hommes il n’y a qu’un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes. »Léon Tolstoi
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Hobbies > Politique > Représenter le échauffement climatique

Public  Représenter le échauffement climatique

Visualisations du changement

samedi 8 septembre 2018, lu 25 fois

Le site Climate Lab Book propose des représentations graphiques des phénomènes liés au réchauffement climatique.

En tout premier, la concentration de CO2 dans l’atmosphère au fil du temps :

Cette image présente le taux de gaz carbonique dans l’atmosphère au fil des années. La spirale donne les valeurs de 1958 (au centre) à 2017 (à l’extérieur), ce qui montre que le taux augmente. Or le CO2 est un gaz à effet de serre : l’augmentation de sa concentration est un risque majeur.

Ensuite, l’impact sur les températures, de 1850 à 2017 :

On visualise l’augmentation des températures : 1850 est au centre, 2017 à l’extérieur. L’augmentation n’est pas linéaire, ce qui fait une courbe plus « embrouillée » que la précédente, mais la tendance est claire : on se rapproche dangereusement de la limite des +1.5°C, au delà de laquelle il sera difficile d’arrêter cette évolution, auto-entretenue.

Une étude récente (Trajectories of the Earth System in the Anthropocene, W. Steffen et al., 2018) montre en effet qu’il y a un risque majeur d’effet "domino" dont la vitesse n’avait pas été anticipée jusque là : le réchauffement induit la fonte des glaces, ce qui augmente le réchauffement (moins de lumière solaire réfléchie vers l’espace), augmente le niveau des mers, ce qui modifie les courants marins (le Gulf Stream qui maintient un climat doux sous nos latitudes, comparativement au Canada par exemple, qui est pourtant à la même latitude).

Les plantes - qui consomment du CO2 - seraient affaiblies par ces changements (trop de chaleur pour les unes, pas assez pour les autres) et leur rôle de « puits de carbone » serait diminué, contribuant encore plus à l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. Le permafrost (terres perpétuellement gelées, par exemple au Canada ou en Sibérie) fondrait, libérant massivement du méthane (autre gaz à effet de serre) et du CO2.

Vous pouvez noter cet article, lu 25 fois
0 vote


Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.