Visiteur non identifié. Spherick
« Je déteste le mot homophobie. Ce n’est pas une phobie : vous êtes juste des connards. »parodie de Morgan Freeman sur Twitter par MorgOn Freeman, 16/08/2012 (?)
Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sep
Oct
Nov
Déc
Accueil > Blog Eric > Psychomagie > Aller vers soi > Dependance Affective > La jalousie et la jalousie amoureuse

Import Public  La jalousie et la jalousie amoureuse

la jalousie-envie est de la colère à l’égard de quelqu’un qui obtient quelque chose que je souhaite vivre.
La jalousie amoureuse est un sentiment est un mélange de peur et de colère engendré par l’insécurité.

mardi 23 août 2005, lu 1362 fois

La jalousie

Une émotion mixte

Un exemple

Je jalouse ma camarade de travail : tous les hommes se retournent à son passage.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est de la colère. J’éprouve de la colère à l’égard de ma camarade qui obtient quelque chose que je souhaite vivre. Mais ce n’est pas tout. Ce que j’envie de ma camarade est peut-être à ma portée. Il s’agirait que je fasse ce qu’il faut pour l’obtenir. Mais je ne veux pas. En fait, je suis révoltée d’avoir à faire les choses que je devrais faire pour obtenir ce que je lui envie.

La jalousie est un sentiment pénible à vivre. Typiquement, on a recours à deux genres de comportements pour l’évacuer. Le premier consiste à déprécier la personne que l’on jalouse. Le deuxième, à contrôler ceux qui alimentent ma jalousie. Par exemple, si mon ami de coeur trouve ma camarade très attirante, j’exigerai de lui qu’il cesse d’avoir des rapports avec elle (ou même de penser à elle).

À quoi ça sert ?

La jalousie est un sentiment très précieux. L’envie qu’elle contient renseigne sur un besoin. Dans l’exemple, j’envie la reconnaissance, en tant que femme, dont jouit ma camarade. Cela me manque. La jalousie renseigne également sur les objections que j’ai à assumer ce besoin. Dans le cas, je ne suis pas disposée à m’exposer dans ma féminité autant qu’elle le fait. Je voudrais au contraire que cette reconnaissance me soit accordée sans que j’aie à m’impliquer.

La jalousie peut constituer une stimulation. C’est le cas lorsqu’elle me pousse à me dépasser. Elle devient malsaine et morbide lorsque je cherche à contrôler les autres pour éviter de prendre mes risques.

La jalousie amoureuse

Une émotion mixte

Des exemples
- Je suis jalouse si mon amoureux trouve une autre femme attrayante.
- Je ne puis supporter l’idée qu’un autre homme regarde ma femme. Je suis très jaloux.
- Je suis jalouse au point de surveiller les allées et venues de mon mari.
- Je suis jaloux lorsqu’elle a un plaisir quel qu’il soit, sans moi. Je sais que c’est fou, mais j’aimerais être le seul au monde capable de la combler.
- J’éprouve de la jalousie à l’égard du conjoint de mon ex-femme. Mon fils l’aime trop !

Qu’est-ce que c’est ?

La jalousie amoureuse est un sentiment différent de la jalousie-envie. C’est un mélange de peur et de colère engendré par l’insécurité. L’insécurité porte parfois sur sa propre valeur et parfois sur sa valeur pour l’autre.

On pourrait dire que la jalousie amoureuse est la peur de voir sa place être ravie dans le coeur de l’être aimé. Il peut s’agir de la place qu’on a réellement et qu’on craint de perdre, mais il s’agit souvent de celle qu’on n’a pas vraiment, sans trop se l’avouer.

Dans la jalousie amoureuse, on éprouve de la colère à l’égard de celui qui la suscite parce qu’il nous met dans l’insécurité : on a peur de perdre ce dont on jouit ou dont on voudrait jouir. On craint que notre besoin affectif en cause soit frustré.

À quoi ça sert ?

Comme pour l’autre jalousie, on a tout avantage à s’y arrêter pour la comprendre. C’est ce qui nous permet d’agir sur les cibles appropriées.

À un premier niveau, la jalousie amoureuse révèle ma peur de perdre un bénéfice important que procure ma relation avec l’autre. Le fait que mon ami soit attiré par une autre femme (exemple #1) est une menace : j’ai peur de perdre ma place privilégiée auprès de lui ou j’en veux à la personne qui me semble obtenir cette place que j’ai l’impression de ne pas avoir.

À un autre niveau, la jalousie amoureuse révèle ma propre insécurité par rapport à ma capacité de séduction. Il est possible, en effet, que je m’appuie sur l’idée que je suis la seule femme qui l’attire pour renforcer artificiellement ma sécurité quant à mon pouvoir de séduction. Si c’est le cas, je suis menacée dès que je constate que ce n’est pas la réalité.

L’exemple #2 révèle la même chose mais en plus fort. Je deviens furieux lorsqu’un homme regarde ma femme parce qu’il y a un danger à mes yeux. Il est possible, en effet, que le regard d’un autre lui plaise. Or, à mes yeux, il est impensable de tenter de rivaliser car je ne me sens pas à la hauteur. En fait, je ne me sens pas "digne" de l’amour de ma femme et je ne veux pas qu’elle s’en aperçoive.

Dans l’exemple #3, c’est aussi l’insécurité qui me pousse à agir ainsi. Je ne suis pas convaincue d’être profondément aimable et j’imagine que mon mari a envie d’une personne plus intéressante que moi. Comme toute émotion, la jalousie permet de cerner des besoins importants. À tort ou à raison, je crains qu’ils ne soient frustrés. Dans l’exemple #4, mon désir irrationnel pourrait bien être la manifestation de l’importance que je désire avoir aux yeux de celle que j’aime. En effet, est-il possible d’être plus unique et indispensable pour une personne qu’en étant la source de tous ses plaisirs ? Je sais que ma fantaisie est impossible à réaliser, mais je découvre, grâce à mes réactions de jalousie, combien cette femme est importante pour moi et combien je tiens à l’être pour elle.

Exemple #5 : l’amour de cet enfant est très nourrissant. Je crains de perde trop d’importance à ses yeux s’il voue un amour semblable au conjoint de mon ex-épouse. Si, par exemple, sa dépendance envers moi donne du sens à ma vie, il est normal que je craigne de perdre ma place privilégiée. Il est facile d’imaginer que son attachement à une autre figure paternelle l’éloignera de moi. C’est un saut qu’un coeur aimant fait facilement.

La jalousie n’est pas malsaine en soi. C’est ce qu’on fait à partir d’elle qui peut l’être. Il arrive qu’on s’empoisonne la vie avec elle. Il arrive aussi qu’elle prenne des formes pathologiques entraînant des gestes destructeurs. Lorsqu’elle est très intense et génère beaucoup d’agressivité c’est le signe que les besoins en cause sont très importants et l’insécurité très grande.

Quelle que soit l’intensité de la jalousie, on a intérêt à identifier ce qu’elle cache : à la fois l’importance de l’autre et les frustrations affectives qui l’alimentent. C’est nécessaire parce que les personnes qui éprouvent de la jalousie sont portées à rendre les autres responsables de cette expérience. Ils se délestent ainsi de tout pouvoir de régler leur problème à la source.

Vous pouvez noter cet article, lu 1362 fois
0 vote


Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.